Addictions: quel impact sur le cerveau des jeunes? | Orthomalin

Addictions: quel impact sur le cerveau des jeunes?

Nicolas Chaze  -  lun, 28/11/2016 - 11:23

Le site internet MAAD-Digital souhaite apporter aux 13-19 ans des connaissances scientifiques sur les addictions et leurs conséquences.

L’alcool favorise-t-il l’agressivité? Modifie-t-il les performances sexuelles? Qu’est-ce qu’un «bad trip»? C’est à ces questions et à beaucoup d’autres que répond le site MAAD-Digital («Maad» pour Mécanisme des addictions à l’alcool et aux drogues). Élaboré par l’Inserm, la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), et l’association de vulgarisation scientifique l’Arbre des connaissances, ce projet a pour but de sensibiliser les jeunes aux modifications neurologiques qui surviennent lors de la consommation de produits addictifs.
Exciter la curiosité des jeunes

71% des 13-19 ans ne feraient pas confiance aux informations diffusées sur le Web concernant les addictions et les drogues, rapportent les études menées par les acteurs du projet. Pour 60% des sondés, disposer d’informations scientifiques validées les aiderait à faire des choix face à l’alcool, au tabac et aux autres drogues.

Le site s’adresse aux 13-19 ans. Deux adolescents font d’ailleurs partie du comité de pilotage et les développeurs du projet ont adopté le lexique et les centres d’intérêt des jeunes pour s’adapter à leur public. La plainte contre Justin Bieber en mai dernier pour une altercation dans une boîte de nuit leur permet ainsi d’expliquer l’agressivité sous l’emprise de boissons alcoolisées. Un autre article s’interroge sur les conséquences de la consommation régulière d’alcool de Monsieur Poulpe, youtuber qui a lancé sa chaîne «les recettes pompettes» et totalise près d’un demi-million d’abonnés.

«Nous voulons tout d’abord exciter la curiosité des jeunes pour le domaine scientifique», explique Bertrand Nalpas, directeur de recherche à l’Inserm et chargé de mission sur l’addiction. «Nous agissons également en amont de la prévention classique contre les addictions. Nous souhaitons faire une présentation neutre de l’information, mais validée scientifiquement.»
Citoyens critiques

Les acteurs du projet souhaitent enfin «développer l’esprit critique, ce qui amènera les jeunes à devenir des citoyens. La connaissance de faits scientifiques doit devenir un outil pour résister aux pressions», affirme Danielle Jourdain-Menninger, présidente de la Mildeca.

Un onglet de participation permet de poser des questions, et même, plus original, d’entrer un lien dans une barre de recherche pour vérifier si les informations publiées sur un site internet sont exactes. Les jeunes entre 12 et 25 ans pourront également se proposer pour devenir des relecteurs du site internet.

(...)

Auteur de l'article original: 
Aurélie Franc
Source: 
Le Figaro.fr
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Lundi, 28. Novembre 2016