AgeMed : Comprendre les mécanismes du vieillissement pour mieux s’y attaquer

Nicolas Chaze  -  ven, 15/06/2018 - 07:00

Lancé en 2016, AgeMed est un des trois programmes scientifiques transversaux de l'Inserm. Consacré au vieillissement, un sujet devenu essentiel en santé publique, il a pour but de fédérer une communauté scientifique française autour de projets collaboratifs sur le sujet.

"Le vieillissement est une très ancienne question, mais les biologistes et médecins ne s'y sont vraiment attaqués que récemment. Nous vivons une véritable explosion de nouveaux concepts dans ce domaine", affirme Éric Gilson, directeur de l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (IRCAN, unité 1081 Inserm/CNRS/Université Nice Sophia Antipolis, Nice). Le chercheur travaille de longue date sur les télomères
, ces séquences localisées aux extrémités des chromosomes qui rétrécissent au cours du temps, à chaque division cellulaire. Il s'est donc naturellement intéressé au vieillissement, au point de fonder l'IRCAN en 2012, "le premier institut à associer les thématiques du vieillissement et du cancer " selon ses propres mots. Depuis 2016, il assure en outre la coordination scientifique d’un programme transversal (voir encadré) auquel participent une vingtaine d’équipes Inserm : le programme AgeMed, pour from AGed cells to MEDical applications (de la cellule âgée aux applications médicales).

Le grand âge représente un risque majeur de cancer et de pathologies chroniques (maladies neurodégénératives, cardiovasculaires, ostéoporose, diabète de type 2, fibrose
pulmonaire ou hépatique, etc.). Or en 2050, en France comme dans les pays comparables, un habitant sur trois aura 60 ans ou plus. Pour être en mesure de prévenir et/ou de prendre en charge efficacement les maladies liées à l’âge que risquent de développer ces personnes, il est nécessaire de mieux comprendre les mécanismes du vieillissement. C’est l’objectif du programme AgeMed. Il vise en particulier à établir comment des mécanismes cellulaires connus - au moins partiellement - se traduisent en vieillissement des organes et de l'organisme dans son ensemble.

Cellules sénescentes et cellules vieillissantes...
Phénomène aujourd'hui bien caractérisé, la sénescence
est l'état que finit par acquérir une cellule après une accumulation de stress de toutes natures : chaleur, radiations, radicaux libres, manque ou excès de nourriture, drogues, agents polluants... ou encore nombre excessif de divisions. Lorsqu'elle ne peut ni réparer les dégâts ni se suicider, la cellule change de forme et de fonctionnement. Et surtout, elle perd sa capacité à se diviser. (...)

Auteur de l'article original: 
Rédaction Inserm
Source: 
Inserm.fr
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Vendredi, 8. Juin 2018