Diagnostic précoce, scolarisation, emploi : les principales mesures du 4e Plan Autisme | Orthomalin

Diagnostic précoce, scolarisation, emploi : les principales mesures du 4e Plan Autisme

Nicolas Chaze  -  lun, 09/04/2018 - 11:53

Les principales mesures du 4e Plan Autisme sont présentées le 6 avril 2018 par le Premier ministre. L'accent est mis sur le diagnostic précoce, avec l'inauguration d'un forfait adapté pour les familles, et sur la scolarisation des personnes autistes pour un total de 344 millions d'euros sur 5 ans.

"Il faudrait que dès 2019, (les enfants atteints d'autisme nés en 2018 puissent) avoir accès au dépistage et au forfait d'intervention précoce, et que cette génération dépistée le plus tôt possible puisse intégralement entrer à l'école en 2021. C'est le premier jalon qu'on s'est fixé", a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe au sujet du 4e Plan Autisme révélé vendredi 6 avril 2018. Diagnostic et intervention précoces, accompagnement vers l'école et dans l'emploi : Matignon présente une "stratégie" sur cinq ans visant à donner aux enfants et adultes autistes une vie "la plus normale possible". Représentant 344 millions d'euros sur cinq ans et élaborée à l'issue d'une concertation de neuf mois avec les associations et autres acteurs du secteur, cette "stratégie nationale", portant sur la période 2018-2022, succède au troisième plan autisme (2013-2017), qui était doté de 205 millions d'euros. Edouard Philippe présentera ce nouveau plan dans l'après-midi du 6 avril au Musée d'Histoire naturelle, entouré des ministres Agnès Buzyn (Santé), Jean-Michel Blanquer (Education nationale) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur et recherche).

Les "troubles du spectre de l'autisme" (TSA) atteignent "environ 1 % de la population", estime la Cour des Comptes. Elle évalue à 700.000 le nombre de personnes concernées en France, dont 600.000 adultes, bien que ces derniers ne soient "qu'environ 75.000" à être aujourd'hui diagnostiqués. Ce trouble neurodéveloppemental se caractérise par des difficultés d'interaction sociale, des comportements répétitifs et des centres d'intérêt restreints ou spécifiques. Il peut s'accompagner ou non d'une déficience intellectuelle.

Création d'un "forfait d'intervention précoce" pour un diagnostic et une prise en charge adaptée le plus tôt possible
Aujourd'hui, 45 % des diagnostics concernent des enfants et des adolescents entre 6 et 16 ans. "Trop tard", souligne le gouvernement. Repérés très tôt, et avec un accompagnement précoce et intense, les écarts de développement peuvent être rattrapés dans certains cas, ou l'aggravation du handicap limitée. L'une des innovations du 4e Plan Autisme est la création, à partir du 1er janvier 2019, d'un "forfait d'intervention précoce" qui permettra de faire prendre en charge par l'Assurance-maladie des séances avec des thérapeutes (psychomotriciens, ergothérapeutes, neuropsychologues ...) (...)

Auteur de l'article original: 
Sciences et Avenir avec agences
Source: 
Sciences et Avenir avec agences
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Samedi, 7. Avril 2018