Enfant : à quoi servent les contes ? | Orthomalin

Enfant : à quoi servent les contes ?

Nicolas Chaze  -  jeu, 06/10/2016 - 10:15

A l’heure des tablettes numériques et autres jeux vidéos, nos enfants continuent de garder une affection toute particulière pour les histoires du soir, en particulier, les contes. Mais comment expliquer que Blanche-neige ou Boucle d’or fascinent autant nos bambins ? Sans doute parce qu’ils racontent beaucoup plus qu’ils n’en ont l’air.

Petit Poucet, Petit chaperon rouge, Trois petits cochons… Nous avons tous été bercés par ces histoires. Et nous perpétuons la tradition avec nos propres enfants. Les héros y sont confrontés à leurs premières expériences de vie. La valeur initiatrice des contes agit alors sur l’imagination de nos tout-petits.

Ainsi, l’enfant a besoin d’être instruit symboliquement sur la manière dont il peut régler ses problèmes. Et plus le personnage principal de l’histoire est « simple », plus l’enfant se reconnaîtra en lui. D’où l’intérêt de choisir des livres adaptés à chaque âge.

Les Trois petits cochons par exemple nous enseignent que la vie ne doit pas être prise à la légère. Boucle d’Or de son côté nous montre la difficulté de grandir, de ne plus être un bébé et pas encore un adulte…

Matérialiser les peurs

Dans « Elever son enfant », le Pr Marcel Rufo cite Bruno Bettelheim, auteur de la Psychanalyse des contes de fées. Selon lui, « lire des contes, c’est dévoiler les peurs et les rêves communs à tous les enfants de la terre. Ces histoires révèlent un monde merveilleux où tout est possible, où les bons ont le dessus sur les méchants, les petits sur les grands, les faibles sur les forts ». En fait, la ruse, la gentillesse et l’intelligence viennent à bout de toutes les difficultés.

Entre les loups et les sorcières, les contes aident aussi à matérialiser les peurs. Ils font espérer aux plus petits que les mauvais moments ne sont que passagers, une transition vers un avenir meilleur.

Comprendre le message

De façon plus concrète, pour remplir ses fonctions, l’histoire ne doit jamais être ennuyeuse. Par ailleurs, si le vocabulaire vous semble trop complexe, adaptez-le et posez des questions à votre bambin pour vous assurer qu’il comprend bien. Au fur et à mesure, vous apprendrez à connaître ses besoins et ses goûts. Si la lecture est interactive, l’enfant éprouvera le besoin de se confier, de raconter ce qui le tourmente…

Auteur de l'article original: 
Vincent Roche pour Destination Santé
Source: 
Elever son enfant du Pr Marcel Rufo et Christine Schilte Hachette famille, 719 pages, 29,90 euros
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Lundi, 3. Octobre 2016