La paraplégie pourrait ne plus être une fatalité

Nicolas Chaze  -  jeu, 19/10/2017 - 07:00

Grégoire Courtine, chercheur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, annonce que son essai clinique sur cinq patients paraplégiques est actuellement en cours. Après la souris et le singe, l'humain paralysé pourra-t-il remarcher?

Actuellement, « Cinq participants de notre étude se battent quotidiennement pour montrer que la paralysie peut être réversible chez l'homme », révèle le français Grégoire Courtine professeur à l’Ecole polytechnique de Lausanne (Suisse), directeur du CourtineLab, qui est intervenu sur scène lors de la 3e édition de S3Odéon (voir vidéo ci-dessous).

Faire remarcher des patients paraplégiques, c’est l’enjeu des travaux de l'équipe de Lausanne depuis quinze ans. A partir de 2009, elle a enchaîné les études montrant qu’il était possible de faire remarcher un rat totalement paralysé. Comment ? En stimulant électriquement et chimiquement la moelle épinière lésée. Pour rappel le rôle de la moelle épinière est d’acheminer les informations du cerveau vers les différentes parties du corps par l’intermédiaire des nerfs, qui véhiculent les commandes motrices mais aussi les informations sensitives en provenance du corps. Lorsque le conduit que forme la moelle épinière est sectionné ou écrasé, les fibres nerveuses au sein de la moelle ne repoussent pas, empêchant les commandes électriques du cerveau de jouer leur rôle et paralysant un certain nombre de fonctions, notamment le contrôle des membres inférieurs. (...)

Auteur de l'article original: 
Elena Sender
Source: 
Sciences et Avenir
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Samedi, 14. Octobre 2017