Les adolescents, futurs sourds ? Une enquête alerte sur l'usage inquiétant du smartphone

Nicolas Chaze  -  mer, 08/03/2017 - 07:00

Une étude JNA-Ifop révèle vendredi qu'un quart des jeunes ont déjà ressenti des acouphènes après avoir écouté de la musique sur leur smartphone. Chez les 15-17 ans, l'usage du téléphone portable rythme chaque moment de la journée.

Ils n'imaginent même pas s'en séparer. Selon une enquête JNA-Ifop révélée vendredi 3 mars, 100% des jeunes âgés de 15 à 17 ans sont aujourd'hui équipés d'un smartphone. Plus de trois quart des personnes interrogées (76%) de cette tranche d'âge déclarent que leur téléphone est même leur premier support d'écoute de la musique. Chiffre plus inquiétant, un quart des jeunes reconnaissent avoir déjà ressenti des bourdonnements ou des sifflements dans les oreilles après avoir écouté de la musique sur leur smartphone.

Deux tiers des adolescents préfèrent les oreillettes

"On constate que les jeunes écoutent de la musique dans toutes les tranches de la journée, presque à tout moment de leur vie", analyse Romain Bendavid de l'institut Ifop. La rue ou les transports en commun sont des environnements où il y a beaucoup de bruits, ce qui oblige à augmenter le volume sonore."

Proportion plus importante que dans n'importe quelle autre tranche d'âge, près de deux tiers des 15-17 ans (65%) déclarent privilégier l'usage des oreillettes pour l'écoute de la musique. Contrairement aux casques, les oreillettes ne présentent pas de limitation du niveau sonore et sont introduites directement dans le creux du conduit auditif. Autre enseignement : 54% des adolescents déclarent s'endormir en écoutant de la musique sur leur téléphone portable.

On dépasse la simple utilisation d'un produit. L'écoute du smartphone devient presque un cocon protecteur

Romain Bendavid de l'institut Ifop
à franceinfo

Au-delà des problèmes d'audition, cette écoute presque addictive du smartphone soulève des questions quant au comportement en société. Car baigner dans un environnement musical permanent, les yeux rivés sur l'écran, isole les adolescents. "On constate un déclin de la communication, notamment en face à face, commente le sociologue Rémy Oudghiri. On s'habitue à communiquer via des interfaces virtuelles. Les textos, les posts... Certains experts commencent à mettre en évidence une perte d'empathie."

Nous avons de plus en plus de mal à être attentif à l'autre de façon durable

Rémy Oudghiri, sociologue
à franceinfo

Afin de faire prendre conscience des dangers de l'écoute prolongée de musique sur les smartphones, l'enquête JNA-Ifop conclut sur la nécessité de mener des campagnes ciblées de prévention, notamment à l'attention des adolescents, au travers des pouvoirs publics et de la médecine scolaire.

Auteur de l'article original: 
Bruno Rougier - Radio France
Source: 
FranceinfoTV
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Dimanche, 5. Mars 2017