Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : diagnostiquer tôt pour mettre en place un parcours de soins et d’accompagnement adapté

Nicolas Chaze  -  ven, 01/06/2018 - 07:00

Plus de 850 000 personnes sont aujourd’hui atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Si aucun médicament ne permet à ce jour de guérir ces malades, un diagnostic dès les premiers signes est indispensable. Il permet en effet de mettre en place un parcours de soins et d’accompagnement adapté, avec des interventions visant le maintien d’une autonomie fonctionnelle des personnes, leur bien-être ainsi que le soutien de l’entourage dans son rôle d’aidant. La Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd’hui un guide synthétique et des outils destinés à offrir une prise en charge adaptée et réactive à ces personnes qui vivent pendant plusieurs années à domicile.

Aujourd’hui, plus de 850 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Majoritairement, ce sont des personnes âgées de plus de 75 ans mais on dénombre aussi près de 35 000 personnes atteintes avant l’âge de 65 ans. A ce jour, il n’existe pas de traitement permettant de guérir ces maladies, qui évoluent sur plusieurs années avant de conduire à une perte d’autonomie totale. L’enjeu pour les médecins est de garantir et maintenir l’accès aux soins au sens large pour ces personnes afin d’éviter la perte de contact, l’isolement et la rupture dans l’accompagnement. Et ainsi de permettre le maintien d’une certaine autonomie et d’un bien-être. Les soins de proximité sont en première ligne, car 8 patients sur 10 vivent leur maladie à domicile.

La HAS prolonge sur cette thématique majeure les travaux déjà réalisés en lien avec les plans précédents et avec les travaux de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicaux-sociaux (Anesm) : recommandations de bonne pratique sur le diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées (2011), sur le suivi médical des aidants naturels (2010), sur la prise en charge des troubles du comportement (2012) et de l’apathie (2014), programmes professionnels sur la dé-prescription des psychotropes ou encore recommandations et outils pour améliorer les aides et l’accompagnement des personnes âgées à domicile ou en institution (courant 2018).

Dans le cadre du Plan maladie neurodégénérative 2014-2019, la HAS publie aujourd’hui un travail important – sous la forme d’un guide accompagné de fiches pratiques – sur le parcours de soins et d’accompagnement des personnes malades et de leurs familles. Son objectif est de proposer aux professionnels des repères précis et des outils pour la mise en œuvre de soins et d’aides adaptés dès les premiers signes jusqu’aux stades sévères de la maladie.

(...)

Auteur de l'article original: 
HAS
Source: 
Haute Autorité de Santé (HAS)
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Samedi, 26. Mai 2018