Monsieur François Hollande, il est plus que temps de vous engager concrètement pour les enfants malades | Orthomalin

Monsieur François Hollande, il est plus que temps de vous engager concrètement pour les enfants malades

Nicolas Chaze  -  mer, 18/01/2017 - 14:24

Voici le courrier que nous avons adressé au président de la République courant décembre 2016. Sans réponse à ce jour...

Sur la proposition d'associations telles qu'Eva pour la vie, l'association Cassandra, Aidons Marina... les Français sensibles à la situation des cancers et leucémies de l'enfant, qui emportent 500 enfants/an, soit 20 classes d'écoles, ont été des milliers à adresser des courriers à l'attention du président de la République.

Ces courriers contenaient un selfie avec ces mots "Pour Noël, offrez le plus beau des cadeaux: votre soutien à Martine Faure" ainsi qu'une lettre-témoignage demandant à Mr François Hollande de soutenir cette députée girondine qui se bat pour obtenir par la loi des mesures cruciales pour les milliers de familles: un financement dédié à la recherche sur les cancers et leucémies de l'enfant, l'amélioration de l'aide aux familles d'enfants malades et des mesures permettant d'encourager les dons de vie (moelle osseuse, sang).

Voici le courrier que nous avons adressé au président de la République courant décembre 2016. Sans réponse à ce jour...

"Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire en tant que maman et co-fondatrice de l'association Eva pour la vie, pour évoquer la situation dans laquelle se retrouvent de nombreux enfants atteints d'un cancer ou d'une maladie rare en France, dans l'espoir d'obtenir un appui concret de votre part.

Tout d'abord, je me permets d'expliquer le pourquoi de la création de notre association. En juin 2010, ma fille Eva, qui n'avait que 7 ans, qui était une petite fille intelligente, en pleine santé depuis sa naissance, ayant grandi dans de bonnes conditions, a été diagnostiquée (suite à un très léger strabisme) d'une tumeur du tronc cérébral, un cancer n'ayant pour seule issue qu'un "traitement palliatif", c'est à dire de fin de vie.

Alors que son père et moi-même restions plein d'espoir, imaginant que dans notre pays, les enfants atteints des maladies les plus graves étaient prioritaires en matière de recherche et de traitements, nous avons compris que la situation est bien éloignée de celle que tout enfant peut espérer ..."

(...)

Auteur de l'article original: 
Corinne et Stéphane Vedrenne
Source: 
Huffington Post
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Lundi, 16. Janvier 2017