Orthophonistes, la pénurie s'organise ! - Ouest France

Nicolas Chaze  -  ven, 31/03/2017 - 12:57

Ouest-France – Face aux délais d’attente considérables pour obtenir une prise en charge en orthophonie, des professionnels de la rééducation du langage oral et écrit exerçant ans les régions dites "très sous dotées » mettent en place des rééducations de groupe d'un nouveau genre.
Ainsi, Mme Lablète et deux de ses collègues proposent des rééducations collectives dans le gymnase du village de Poissons, situé en Haute Marne. Ces séances se déroulent chaque mercredi de 14h00 à 16h00. Elles sont suivies d'un goûter et de temps d'échanges informels avec l'entourage et les parents des enfants. En moyenne, l'effectif est de 25 enfants, préalablement sélectionnés en fonction de leur âge et de leur pathologie.
Plusieurs parents témoignent de l'intérêt de ces rééducations atypiques :
"Les enfants travaillent en petits groupes" et "ils constatent qu'ils ne sont pas les seuls en difficulté !" selon Mme Lebarre, "ils se motivent les uns les autres et compensent leur difficultés" indique M. Ghoujon.
Les trois orthophonistes précisent que ces rééducations de groupe sont à la charge des familles qui se montrent d'autant plus impliquées.
Mme Lamesson, orthophoniste depuis 35 ans indique que l'absentéisme est rare, les enfants motivés et très heureux de travailler ensemble. Elle précise que "pour certains exercices, nous constituons des petits groupes et nous présentons ensuite notre travail à l'ensemble des enfants", "cette approche nécessite une solide préparation et des compétences en animation !". Elle ajoute que cela apporte du dynamisme à sa pratique, permet de travailler plus en lien avec ses collègues et d'accompagner plus de patients à la fois.
Une démarche originale qui pourra éventuellement être généralisée dans d’autres villes du département. Elle permettra progressivement de compenser une forme de désertification médicale qui ne concerne pas uniquement les spécialités comme l'ophtalmologie ou la dermatologie.

Auteur de l'article original: 
Rédaction du journal OuestFrance
Source: 
OuestFrance
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Vendredi, 31. Mars 2017