Seniors : la Cour des comptes prône une amélioration des aides pour le maintien à domicile

Nicolas Chaze  -  jeu, 21/07/2016 - 07:00

Les magistrats de la rue Cambon anticipent une hausse de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Ils préconisent une meilleure gestion du maintien à domicile des plus de 80 ans.

Dans un rapport rendu public mardi 12 juillet, la Cour des comptes se penche sur les modalités de prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie. Elle souligne que l'organisation du maintien à domicile des plus de 80 ans, et en particulier des seniors dépendants , doit être améliorée. Elle prône aussi un meilleur ciblage des aides en faveur du maintien à domicile.

La part des plus de 80 ans et plus dans la population française devrait doubler entre 2010 et 2060, pour atteindre 8,4 millions. Ce vieillissement de la population s'accompagne de l'augmentation de la dépendance : le nombre de personnes âgées dépendantes devrait passer à 2,3 millions.

Si l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) a permis de développer l'offre de soins et d'accompagnement à domicile celle-ci reste encore insuffisante, constate le rapport qui déplore une mauvaise connaissance des attentes et des besoins des personnes âgées dépendantes. Le document recommande donc en priorité de "procéder à une analyse précise et harmonisée des besoins" de cette population.
Les recommandations pour identifier les besoins des personnes âgées dépendantes

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : le coût lié à la perte d'autonomie des personnes âgées est évaluée actuellement à 10,1 milliards d'euros (valeur de 2011). Un montant qui devrait grimper à 17,3 milliards d'euros en 2060, selon le rapport repris par l'AFP.

"La Cour estime donc nécessaire d'améliorer l'organisation de la politique de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes et de cibler de manière plus efficace les aides correspondantes", explique-t-elle dans un communiqué. Le rapport émet quelques recommandations afin de mieux répondre aux besoins. Parmi ces pistes : "fédérer les organismes dispensant l'information et leur donner une bonne visibilité" ; "identifier des structures d'appui aux médecins traitants et aux professionnels de premier recours pour accompagner les personnes les plus dépendantes ; ou encore "simplifier et rationaliser les qualifications et les diplômes des intervenants à domicile".

Auteur de l'article original: 
Emilie Cailleau
Source: 
Top Santé
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Lundi, 18. Juillet 2016