Un bébé de 8 mois victime d'un AVC à Torcy : les enfants aussi sont concernés

Nicolas Chaze  -  ven, 25/05/2018 - 07:00

Contrairement aux idées reçues, tous les âges sont concernés par le risque d'AVC. Une maman alerte après l'AVC pédiatrique de son bébé de 8 mois. Zoom sur l'AVC chez l'enfant.

Chaque année en France, 150 000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC), soit une toutes les 4 minutes. Contrairement aux idées reçues, tous les âges sont concernés, puisque quelque 1000 enfants sont également touchés. C'est notamment le cas du petit Swann, victime d'un AVC pédiatrique à l'âge de 8 mois, le 20 décembre dernier.

"Jamais je n’aurais pu imaginer qu’un enfant puisse avoir un accident vasculaire cérébral (AVC). On compte 1 000 cas par an en France", explique au Parisien sa maman Marylin Soliveau. Présente dans le hall du Grand hôpital de l’Est francilien qui organise une campagne d’information à l'occasion de la journée européenne de l’AVC ce mercredi, elle souhaite informer les parents d'un risque encore trop méconnu chez l'enfant. Une pétition en ligne a même été lancée pour demander au ministère de la Santé de mener une campagne de santé publique sur le sujet.

"Il avait un sourire asymétrique"
"Swann avait une grosse bronchiolite asthmatique. Cinq virus dans son sang ont fragilisé un petit vaisseau qui a saigné. Lui toujours si souriant ne faisait que pleurer, mais les urgentistes m’ont dit que c’était normal", se souvient-elle. Puis, après une séance de kiné respiratoire, la maman remarque que le bras et la main de son fils ne bougent plus. "Il avait un sourire asymétrique. J’ai envoyé une vidéo à mon mari et il m’a dit de retourner à l’hôpital".

Pris en charge immédiatement rapidement à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), le petit Swann est soigné pour une hémiparésie droite avec perte de sensibilité. Plus précisément, il ne sent plus rien du côté droit à la suite d'un AVC. "Il a mis du temps à acquérir la position assise. Fin juin, il passera un test auditif et oculaire", explique la maman. Aujourd'hui, le petit garçon bénéficie d’un suivi régulier dans un centre national de référence des AVC à Saint-Maurice (Val-de-Marne), où il se rend trois fois par semaine.

L'AVC chez l'enfant
Comme le souligne le site AVC enfant, il existe deux types d’AVC : l’AVC hémorragique (rupture de vaisseaux sanguins) ou ischémique (obstruction par un caillot sanguin). 20% d'entre eux ont une cause connue : les principaux facteurs de risques sont les malformations congénitales, pathologies cardiaques, une maladie de la paroi des vaisseaux cérébraux, des infections, un traumatisme crânien ou encore une déshydratation. "Un AVC survient quand la circulation normale du sang vers le cerveau est interrompue, soit par l’occlusion ou par la rupture de vaisseaux sanguins.  (...)

Auteur de l'article original: 
Anais Col
Source: 
Pourquoi Docteur ?
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Samedi, 19. Mai 2018