Un Belge sur quatre en faveur de l'arrêt des soins pour les plus de 85 ans | Orthomalin

Un Belge sur quatre en faveur de l'arrêt des soins pour les plus de 85 ans

Nicolas Chaze  -  jeu, 21/03/2019 - 11:38

Certains se sont prononcé en faveur de l'exclusion de catégories de personnes, dont les plus âgés, des soins les plus coûteux pour préserver l'équilibre de la sécu.
Limiter les soins des seniors, pour permettre un équilibre de la Sécurité sociale : en Belgique, où l'euthanasie est déjà légale sous certaines conditions, le débat est lancé. 

Selon plusieurs études (révélées par Le Soir et menées au Centre fédéral d'expertise des soins de santé, l'institut national d'assurance maladie invalidité et la Fondation Roi Baudouin), 40 % de la population belge estime qu'un arrêt des soins coûteux pour les plus de 85 ans permettrait de réduire le déficit de la sécurité sociale. À l'inverse, seuls 35 % s'opposent à une telle mesure.

Cette proportion est encore plus forte chez les Flamands : 85 % des néerlandophones interrogés estiment que ces octogénaires devraient être exclus des soins les plus chers.

Dans le détail, sept Belges sur dix estiment qu'il est "légitime de dépenser 50 000 euros pour un traitement vital". Mais, lorsque le patient a 85 ans ou plus, cette proportion à légitimer cette dépense faiblit largement, passant à 28 % des sondés. Avec une nuance, si la personne est munie d'un appareil cardiaque, ils sont à peu près la moitié à se prononcer pour une dépense médicale.

"Ces pourcentages en faveur de l'exclusion sont choquants"
Autre cas de figure : si un patient se trouve dans le coma et que le traitement qui lui est apporté ne lui offre la perspective que d'un an de vie supplémentaire, seuls 30 % des Belges sont d'accord pour qu'il lui soit apporté, quand 50 % estiment que "cela ne doit jamais être possible, quel que soit l'âge". 

Les personnes sondées sont également 17 % à estimer qu'il ne faudrait plus rembourser les dépenses concernant des maladies liées à une mauvaise hygiène de vie (tabac, alcool, obésité...). 46 % des Belges sont néanmoins contre cette idée.

L'auteur de l'une de ces enquêtes, le professeur Elchardus, a réagi auprès du quotidien Le Soir en estimant que "ces pourcentages en faveur de l'exclusion sont choquants". Pourtant, dans le pays, l'exclusion de certains seniors des soins est déjà effective : les 75 ans et plus ne bénéficient déjà plus de la pose de stimulateur cardiaque, note le journal belge.

 

Auteur de l'article original: 
L'Express
Source: 
L'Express
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Jeudi, 21. Mars 2019