Un service sanitaire au service de la prévention

Nicolas Chaze  -  lun, 05/03/2018 - 14:43

A la rentrée 2018, les futurs médecins, sages-femmes et infirmiers… iront au-devant de la population pour des missions de prévention. Le service sanitaire obligatoire annoncé par Agnès Buzyn, ministre de la santé, vise à sensibiliser dans les écoles, les entreprises, les maisons de retraite.

Au total, 47 000 futurs médecins, sages-femmes, infirmiers, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes animeront des ateliers dans différents « lieux de vie » dès la rentrée 2018. Objectif, favoriser des comportements sains. « La fréquence des comportements à risque reste élevée en France », indique le ministère en charge de la santé. « Elle est particulièrement prégnante chez les jeunes et parmi les publics les plus fragiles socialement. »

Près de 50 000 étudiants en 2019

Chaque étudiant disposera d’un référent dans sa structure de formation afin de le soutenir dans la démarche de prévention. Il sera formé pour acquérir les connaissances et les compétences liées à son intervention. Il pourra ainsi sensibiliser les enfants sur l’importance d’une bonne alimentation et d’une activité physique régulière. Les ados recevront des informations sur la vie sexuelle ou encore les moyens de contraception.

Le service sanitaire représentera l’équivalent d’une période trois mois de formation, continue ou discontinue et sera obligatoire pour l’obtention du diplôme. A noter qu’en 2019, toutes les formations de santé (ergothérapie, orthophonie etc) seront concernées par ce dispositif, portant à 50 000 le nombre d’étudiants.

Auteur de l'article original: 
Emmanuel Ducreuzet pour Destination Santé
Source: 
Ministère des Solidarités et de la Santé, 26 février 2018
Date de publication (dans la source mentionnée): 
Dimanche, 4. Mars 2018