Contribution d'une prise en charge orthophonique postopératoire, intensive et spécifique chez des patients atteints de gliome de bas grade et opérés en condition éveillée sous stimulation électrique directe. | Orthomalin

Contribution d'une prise en charge orthophonique postopératoire, intensive et spécifique chez des patients atteints de gliome de bas grade et opérés en condition éveillée sous stimulation électrique directe.

Photo
Valériane CAUSSE, Camille MELIA  -  jeu, 06/09/2012 - 00:00

Catégorie: 
Autre
Année de validation du mémoire: 
2 012
Nom de l'école (et ville): 
école d'orthophonie de Montpellier
Description: 
Cette étude s'attache à évaluer la contribution d'une prise en charge orthophonique postopératoire intensive et spécifique auprès de patients opérés de gliomes de bas grade en condition éveilée sous S.E.D. Nous tenterons de démontrer en quoi cette prise en charge orthophonique intensive et spécifique, étendue à tous les domaines de perturbation cognitifs, peut apporter un bénéfice additionnel à une prise en charge orthophonique standard. Ainsi, nos travaux ont pour but de comparer un groupe de 6 patients ayant suivi un programme de réhabilitation systématisé (P.R.O.P.I.) et un groupe de 5 patients ayant bénéficié d'une rééducation classique. Après avoir soumis ces deux populations à différents tests cognitifs (langagiers, mnésiques, attentionnels et exécutifs), questionnaires de qualité de vie et échelle de dépression, aux temps pré et postopératoire, nous avons confronté les résultats des deux groupes de participants. Nos données suggèrent qu'à trois mois de l'intervention les sujets ayant suivi le P.R.O.P.I. ont de meilleures performances, comparativement aux sujets contrôles, dans les domaines attentionnels et de flexibilité mentale. Les temps de réponse des patients inclus dans le protocole sont majoritairement améliorés ainsi que les plaintes subjectives relatives à l'attention. Cependant, nous ne pouvons corroborer l'hypothèse selon laquelle l'amélioration de l'état psychologique des patients P.R.O.P.I. est plus importante que celle des sujets hors programme, trois mois après l'opération. Notre étude a donc permis de soulever des tendances qu'il serait souhaitable d'étayer sur une population plus conséquente. Nos travaux ont également ouvert la voie vers de nouvelles pistes de recherche.
Coordonnées du/des auteur(s):