Sériation, classification | Orthomalin

Sériation, classification

Observer comment l?enfant est capable de sérier de façon stricte les bandelettes selon leur longueur.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Total de votes : 0
Charlotte Carpentier  -  11/03/2013  -  N° 2180

  • Langage écrit
  • Logique / Mathématiques

Poids: 1.5 Mo
Fiche téléchargée 1456 fois
Mots-clés: 
logico-mathématiques
handicap
sériation
superlatif


30'
4 commentaire(s)

Commentaires

Christine Barthelemy
sam, 14/12/2013 - 15:22
Portrait de Christine Barthelemy

Je suis désolée à l'avance pour le commentaire que je mets : je suis formée cogi-act, et il n'est pas pensable à mon avis, que des fiches proposent ce genre de travail préparé comme des recettes que les gens non formés vont utiliser telles que.
D'une part, le travail de rééducation du raisonnement s'inscrit dans une approche constructiviste, avec un fondement théorique et développemental très solide, très pointu, d'autre part, les rééducations ne se passent jamais sur des fiches en 2 D, déconnectées d'un travail amenant un espace à penser pour le patient, construit d'un bout à l'autre.
Je suis très gênée de voir ces fiches et la réduction que cela amène en rééducation et je pense que les collègues formées comme moi, diraient la même chose. Désolée, ce n'est pas personnel, mais je ne peux pas ne pas réagir.

Ratafia Zazita
sam, 14/12/2013 - 15:22
Portrait de Ratafia Zazita

Attention effectivement aux fiches recettes même si je salue tout le travail effectué
d'une part il est vrai qu'il est important de travailler avec des vrais baguettes (à faire découper chez casto en deux temps trois mouvements) ensuite il est important pour ne pas tronquer l'activité de ne pas "sérier" ces bandelettes en leur attribuant une lettre de l'alphabet.... cela amène à une conduite scolaire et à une attitude du type "copier-coller", enfin la sériation ne se travaille pas avec des bandelettes mais avec un travail sur les relations entre les objets et sur les propriétés de ces relations, et pour finir les questions (intéressantes) du type fabriquer une bande qui serait plus grande que ou plus petite que, ou de les cacher pour faire deviner l'ordre, sont issues d'une épreuve de Suzanne Calvarin et les bandelettes (épreuve des bandelettes cachées) sont en couleur, de telle sorte que l'enfant puisse formuler des questions du type "la rouge est-elle plus petite que la verte ?" bref, moi aussi en formation cogiact et autres logico-maths depuis plus de douze ans, je préconiserai de ne pas utiliser des épreuves de bilan comme outils de rééducation car je ne suis pas sûre que ce soit suffisant pour construire la notion en outil... mais encore une fois, même si nos deux commentaires peuvent être perçus comme une levée de bouclier, c'est juste un petit bémol et je suis sûre que telle n'était pas votre intention, mais attention aux "recettes" qui induirait la croyance qu'avec telle fiche on a travaillé telle ou telle notion... merci néanmoins pour votre travail qui peut tout à fait être détournée pour des enfants étant à l'aise avec ces notions... mais l'attribution alphabétique me gêne... et je sais qu'il est plus facile de critiquer que de faire, j'espère que vous ne nous en voudrez pas d'avoir réagi, ce n'est bien sûr pas contre vous... et puis le ton est un peu expéditif mais c'est faute de temps !

Christine Barthelemy
sam, 14/12/2013 - 15:22
Portrait de Christine Barthelemy

Pour faire suite à la réponse d'Agnès, je suis tout à fait d'accord, mais moi je vais encore plus loin : il n'est pas pensable sans être formé de travailler en rééducation et de croire qu'on va faire vraiment proposer un travail sur la pensée du patient, et d'autre part, jamais un travail ne sera proposé sur fiche.
On dirait que des éléments de formation sont détournés et transformés en fiche, alors que les rzlation entre objets, la transitivité, les divers possibles et l'impossible ne se travaille pas ainsi : dommage, car préparer une fiche nécessite du travail, c'est certain, mais pour moi, zéro fiche en logico-math...c'est un leurre; il faut que les orthos aillent se former pour pouvoir travailler.

ELISABETH MOCQU...
ven, 03/04/2015 - 15:36
Portrait de ELISABETH MOCQUAIS de BLANVILL


Bonjour. Pour avoir été formée par le GEPALM et l'ESDAC et Alice BARTHELEMY pendant une dizaine d'année (il faut bien ça ...) je ne peux que confirmer la réflexion de Christine. Trop d'orthophonistes se lancent dans un pseudo travail logico-mathématique. Actuellement psychanalyste et orthophoniste (j'y tiens), je ne peux que mieux encore évaluer les effets toxiques du copié-collé.