Education thérapeutique portant sur la communication du couple patient aphasique/aidant naturel : étude de faisabilité en phase post-aiguë au sein d'un service de Médecine Physique et de Réadaptation. | Orthomalin

Education thérapeutique portant sur la communication du couple patient aphasique/aidant naturel : étude de faisabilité en phase post-aiguë au sein d'un service de Médecine Physique et de Réadaptation.

Photo
Lucille DAVIAU, Sophie PEVERE  -  mer, 05/02/2014 - 13:59

Catégorie: 
Autre
Année de validation du mémoire: 
2 013
Nom de l'école (et ville): 
TOULOUSE
Description: 
L’aphasie, trouble du langage acquis, est souvent à l’origine d’une perturbation des capacités communicationnelles de la personne. Ses interactions avec l’entourage sont fortement entravées. Face au handicap de communication partagé, il est nécessaire d’intervenir précocement pour informer les partenaires de l’échange et leur proposer des stratégies d’adaptation. Actuellement, se développe en orthophonie une approche novatrice, l’Education Thérapeutique du Patient (ETP). Appliquée à l’aphasiologie, une étude a montré l’efficacité de cette démarche sur la communication en phase chronique. Dans notre travail, nous étudions la faisabilité d’un programme sur la communication patient aphasique/aidant naturel en phase post-aiguë ainsi que ses influences concernant la qualité et la satisfaction de vie des participants. Nous avons inclus deux couples. Les évaluations initiales et finales nous ont permis de les connaître sur le plan de la communication et de mesurer l’évolution de leur qualité de vie objective et subjective. Ainsi, nous avons défini et soumis à leur approbation les compétences d’autosoins et d’adaptation en vue de personnaliser le programme en fonction de leurs besoins. La méthodologie du protocole s’appuie sur les recommandations de la HAS et respecte les critères de qualité officiels. Notre projet a été bien accueilli par les couples qui ont y ont vu un impact positif dans leur communication quotidienne. Cependant, l’hypothèse de qualité de vie ne peut être validée compte tenu du manque d’outils adaptés à la phase post-aiguë. Enfin, la comparaison avec un groupe témoin en vue de mesurer l’efficacité de cette action ainsi qu’un recrutement plus important offriraient des perspectives intéressantes pour poursuivre le travail engagé.
Coordonnées du/des auteur(s): 
Lucille DAVIAU
1 rue Roland Garros
97420 LE PORT
France
Sophie PEVERE
7 avenue du Petit Prince
Résidence Etoile du Sud Appt 24
31400 TOULOUSE
France